Miseducation of Lauryn Hill

Il s’agit là d’un des albums les plus marquants des années 90, se révélant être un tremplin pour les femmes noires, femmes artistes au sein du monde hip-hop, voire la condition féminine en général.L’album, qui emprunte son nom au livre de Carter G. Woodson The Mis-Education of the Negro<\/em> et sa pochette à l’album des Wailers Burnin’<\/em>, remporte un succès immédiat, s’écoulant à 423 000 copies lors de la première semaine, bien appuyé par les imparables singles « Lost Ones »<\/em> et « Doo Wop (That Thing) »<\/em>.Mais les titres les plus touchants sont probablement les plus lents comme « Ex-factor »<\/em> traitant des relations conflictuelles, « Everything is Everything »<\/em> rempli de poésie sur la condition humaine et appuyé au piano par un John Legend encore inconnu, « Nothing Even Matters »<\/em> sur lequel elle s’épanche quant au sentiment amoureux en compagnie de la voix magique de D’Angelo, ou encore « To Zion <\/em>» dédié à son premier enfant, Carlos Santana apportant son expérience à la guitare. Cet album vaut à Lauryn Hill d'être nominée dans onze catégories des Grammy Awards de 1999 et d'en remporter cinq, marquant un nouveau record pour une artiste féminine. La suite sera peut-être éternellement attendue. Copyright 2014 Music Story DaBee

GTIN13 0074646903520

0 offres trouvées livrables en France - De à EUR

Marchand Prix Frais de port Coût total Livraison
Désolé, aucune offre n'a été trouvée pour ce produit. Mais essayez notre extension pour toujours obtenir le meilleur deal !